Vilaine habitude, quand tu nous tiens!

Par Véronique Grenier,
Conseillère en santé organisationnelle chez SSQ Assurance

 

Vous avez décidé de diminuer le temps passé sur les réseaux sociaux ou de couper les sucreries dans le cadre du défi OcSobre et vous sentez que la fin du mois n’arrive pas assez vite? Lisez ce qui suit pour apprendre à bien gérer vos émotions devant la privation.

 

Prenez de grandes respirations

Si votre mauvaise habitude veut refaire surface dans votre vie, optez pour de grandes respirations afin de vous relaxer au maximum. Des exercices de yoga sont également à privilégier.

 

Faites de l’exercice physique régulier

Que ce soit une marche au grand air, une sortie à vélo ou un entraînement en salle, ce moment d’exercice physique vous procurera un moment de détente et vous permettra de bien déconnecter, tout en prenant soin de votre santé.

 

Mangez sainement, dormez assez et riez un bon coup

L’adoption d’une bonne hygiène de vie vous aidera certainement à mieux gérer vos émotions et votre stress face à la mauvaise habitude que vous avez décidé de changer.

 

Parlez de vos préoccupations à votre entourage

Que vous ayez décidé de prendre une pause de votre téléphone cellulaire, des sucreries ou de l’alcool, vous verrez que vous n’êtes pas seul et qu’il peut être difficile pour tout le monde de modifier une mauvaise habitude, quelle qu’elle soit! Vos proches pourront certainement partager certains de leurs trucs avec vous afin de vous encourager à poursuivre votre défi jusqu’à l’atteinte de votre objectif.

 

Continuez, vous êtes si près du but!

 

 

Véronique fait partie du comité de développement de l’offre d’OcSobre depuis maintenant deux ans et elle s’implique activement pour la cause.

C’est une kinésiologue passionnée de la promotion de la santé, mais surtout pour qui la santé des jeunes lui tient à cœur. Elle-même maman, elle fût touchée et interpellée lors d’une visite au centre à Québec où elle a pu rencontrer des jeunes. Elle souhaite contribuer à faire la différence dans la vie de ces ados et soutenir les nouvelles générations dans leur santé globale.